L’importance de la chanson dans l’apprentissage de la langue française

Apprendre une langue c’est aborder une autre manière de voir le monde, découvrir un univers culturel et linguistique différent de sa culture d’origine. La perception des autres, la compréhension, les repères personnels sont remis en question par ce projet. Réduire l’apprentissage de la langue à l’assimilation de vocabulaire, de structures de phrases, de règles grammaticales et d’un contenu de civilisation préétabli, équivaut à enseigner… une langue morte. Il n’y a pas d’évidence. Pourquoi apprendre une langue, d’autres langues? Pourquoi apprendre le français?

Pour créer le désir d’apprendre, pour révéler la pertinence de l’apprentissage, il faut mettre en place une stratégie d’enseignement : elle consiste à créer un affect positif entre l’apprenant et la langue cible. L’apprentissage d’une langue devrait se définir au sens large, comme une approche faisant appel à tous les sens : l’ouïe, le toucher, le goût, l’odorat, la vue.

Apprendre une langue étrangère, c’est d’abord revenir à la définition de base d’une langue vivante. Les évolutions pédagogiques liées aux développements technologiques des dernières années placent les apprenants – et les enseignants – en relation directe avec le présent, l’actualité. Elles facilitent l’accès diversifié à l’information et mènent logiquement à l’action et l’interaction immédiate en langue cible.

A l’avenir on apprendra et on utilisera de plus en plus la langue cible en temps réel. La chanson et la musique sont des sollicitations affectives et esthétiques non verbales. Bien présentées, elles peuvent générer des accès fructueux à la langue. La chanson est un lien avec la culture de l’autre dans sa diversité. Elle est un lieu de découverte de la réalité multiculturelle française et francophone. Elle a aussi une mission de plaisir, de divertissement… Le français n’est pas uniquement fait pour travailler, pour faire des exercices. On peut rire, danser, s’amuser avec des chansons… en français. Apprendre le français, c’est s’ouvrir sur le monde, c’est découvrir de nouvelles possibilités d’expression, d’action et d’interactions, c’est aussi faire la fête, c’est découvrir le plaisir d’apprendre…

Le choix des chansons : les chansons le plus souvent utilisées en classe appartiennent à ce que l’on pourrait appeler le patrimoine collectif commun des Français. Sans éliminer ces chansons, nous voudrions ouvrir la classe à d’autres types d’œuvres qui mettent en évidence la richesse et la diversité de la création contemporaine en France et dans le monde francophone.

Le choix de chansons très récentes renforce l’actualité de la langue apprise, son insertion dans le monde d’aujourd’hui. Elles peuvent contribuer à consolider la complicité entre enseignants et apprenants dans le projet d’apprentissage.

Quelques critères positifs pour choisir une chanson sont:

  • elle est proposée par un/des élève/s ;
  • elle passe à la radio, elle a du succès ;
  • elle plaît au professeur ;
  • elle correspond aux habitudes d’écoute des élèves, à la mode ;
  • elle surprend, elle est atypique ;
  • le thème de la chanson correspond au thème abordé en cours ;
  • il est possible de la chanter, de s’en servir pour danser, de l’utiliser pour un spectacle…

La chanson introduit fondamentalement un univers non linguistique dans la classe : la musique. La compréhension du texte n’intervient que plus tard. Elle ne joue souvent, hors contexte d’apprentissage linguistique, qu’un rôle secondaire.

Une démarche dynamique centrée sur des activités interactives

En tant que professeurs de langue, la tentation est forte de se concentrer uniquement sur les paroles et leur analyse en termes d’acquisition linguistique.

Sans oublier ces aspects, nous allons intégrer la chanson à notre enseignement comme lieu de fréquentation de la langue cible et de découverte de la culture de l’autre dans sa diversité. Elle sera support d’expression écrite et orale, déclencheur d’activités et point de départ d’une ouverture sur le monde…Enfin, elle sera utilisée comme élément de fête. Dès les premières secondes du cours, l’apprenant est impliqué dans un processus de découverte. Il est sollicité en tant qu’individu. Nous faisons appel à son expérience du monde, à ses goûts. Il prend position, donne son opinion, résout des énigmes, exécute des tâches, aide les autres apprenants en fonction de ses compétences… Le plaisir de l’écoute reste une priorité.

Mise en route

Au départ, l’intérêt du document est seulement connu du professeur. L’objectif de cette étape est d’éveiller l’intérêt, la curiosité des apprenants. Pour créer une motivation à découvrir, à écouter la chanson, nous allons créer un lien entre les apprenants et le document.

Exemples : Quels sont les instruments de musique que vous connaissez en français ? (la guitare, le saxophone, etc.)
– Etablir en commun un champ sémantique sur le thème de la chanson proposée. Exemple : A deux, en deux minutes, cherchez tous les mots que vous connaissez sur le thème ” week-end „. Ecrivez un texte en utilisant le plus grand nombre de mots cités.
– Ecrire une phrase qui commence par les premiers mots de la chanson choisie.
– Compléter un texte qui utilise des extraits des paroles.
– Écouter l’introduction musicale de la chanson et faire des hypothèses sur la suite.
– Débattre sur des aspects thématiques de la chanson avant de l’écouter.

Découverte de la chanson

La première découverte est associée à une tâche. L’objectif est de rendre l’écoute consciente. Par rapport à l’étape précédente, la chanson apparaît comme déjà connue, familière. Exemples :
– Faites la liste des instruments de musique que vous reconnaissez dans la chanson ?
– Quel est le type de musique de cette chanson ? Que savez-vous sur les caractéristiques de ce type de musique ?
– Voici une liste de mots, entourez les mots qui sont cités dans la chanson.
– Ecoutez la chanson, combien de fois entend-on le mot ” X ” ?

Avec les paroles

Les chansons actuelles présentent souvent un moment isolé, des sentiments, une impression, un cri, des motifs. Elles font parfois référence à des faits ou des personnes qui ne sont connues que des auteurs.

Il est donc recommandé d’être extrêmement prudent pour l’interprétation des textes. Que comprend l’élève ? Comment et pourquoi comprend-il cela ?

Nous demanderons aux apprenants de formuler des hypothèses ou de proposer des interprétations et d’indiquer les indices ou les signes dans le texte ou la musique qui leur permettent de les énoncer. Le professeur se tient en retrait. Il anime le travail de réflexion.

Le travail sur les paroles comprend plusieurs types d’activités :
a) des repérages, des classifications, des recherches d’informations précises.
Exemples :
– Cherchez tous les personnages ;
– Cherchez dans le texte tous les mots et expressions qui expriment des sentiments ;
– Trouvez tous les mots avec le son [mã].
b) des questions génériques pour approfondir la compréhension sans faire la paraphrase du texte. Exemples :
– A deux, dites tout ce que l’on apprend sur le personnage X ou Y ;
– Quelles sont les actions de tel ou tel personnage et pourquoi agit-il ainsi ?
– Comment comprenez-vous les expressions suivantes ? etc. ?

Les apprenants doivent retrouver des informations dans le texte. Ils sont conduits à le relire plusieurs fois :

Expression orale et écrite, créativité. Au cours de cette étape, nous proposons aux apprenants deux types d’activités : des prises de position personnelles par rapport à la chanson ou au thème abordé et/ou des exercices de créativité. Exemples :
– D’après vous, une chanson doit-elle donner un message ?
– Vous venez d’écouter une chanson sur l’utilisation des drogues, pensez-vous qu’écrire une chanson sur ce thème peut être utile pour lutter contre la drogue ?
– La chanson parle des jeunes en France, est-ce que les jeunes ont les mêmes préoccupations dans votre pays ?
– Inspirez-vous de la chanson et écrivez une carte postale à un ami.

Pour aller plus loin

La chanson n’est pas un document isolé. Elle peut s’insérer dans l’étude d’autres supports : lectures, jeux, textes de leçons de manuels, autres chansons, recherches sur Internet, etc. L’étape pour aller plus loin crée un lien avec la suite du cours, elle élargit le champ de réflexion des apprenants.

On compare la chanson avec d’autres chansons, on associe à la chanson un texte littéraire, un article de manuel d’histoire, un texte de presse, etc.

Autres activités

Motivation et respect des artistes
À l’origine la chanson n’est pas faite pour être utilisée en classe. Sa fonction première est d’amuser, de distraire, de dénoncer, de raconter une histoire, de faire danser, etc. Les pistes pédagogiques proposées ont été conçues avec la volonté d’enrichir la classe de pratiques interactives, de donner pleinement à la langue enseignée son statut de langue vivante avec le souci du respect du travail accompli par les artistes. L’objectif pédagogique pourrait se résumer en une seule phrase : donner envie d’apprendre.

BIBLIOGRAPHIE
ALTET, Marguerite, « Les pédagogies de l’apprentissage », PUF, 1997.
BESSE, Henri, «Méthodes et pratiques des manuels de langue», Didier, 1995.
GIRARD, D.,: « Linguistique appliquée et didactique des langues ». A. COLIN-LONGMAN, Paris, 1972
GRUNIG, Bl. N. in « Pour la définition d’une grammaire d’enseignement » (Langue étrangère) – « De la théorie linguistique à l’enseignement de la langue » ssdir. De J. MARTINET, PUF Paris, 1974
NICA, Traian, ILIE, Cătălin: « Tradition et modernité dans la didactique du français langue étrangère », Editura Celina, Craiova, 1995, p.95
PRIEUR, JM, article in Travaux de didactique n°1, CFP, Montpellier III, 1979.
SCHIFFLER, L. «Pour un enseignement interactif des langues étrangères», Hatier/ Didier, 1993.

 

Articole asemănătoare