La peinture entre tradition et modernité dans la didactique de FLE

Quand un professeur enseigne une langue étrangère, il ne transmet à ses élèves seulement les notions de langue, mais aussi les notions de culture et de civilisation, ce qui est très important pour que les élèves approfondissent la langue étrangère étudiée de tous les points de vue. L’insertion des images dans la classe de français est une méthode innovatrice, centrée sur l’élève qui est encouragé d’imaginer une situation, de décrire des personnages, de faire des connexions, de faire un remue-méninges de l’image.

L’introduction dans la classe de français des images provenues de la peinture française, des œuvres d’art, documents authentiques à notre portée, ne peut être qu’une transition de la tradition vers la modernité. La tradition, représentée par l’idée de culture, de peinture, autant ignorée à notre époque à cause des autres médias qui s’imposent, est transmise, cette fois,  par des méthodes innovatrices comme la lecture de l’image.

On trouve les peintures partout : dans les albums des grands maîtres de la peinture française, sur l’Internet ou dans certains manuels. Il serait dommage de ne pas les intégrer dans nos classes dès qu’elles créent de nombreuses situations de conversation pour tous les niveaux. Elles permettent aux élèves de décrire les fameux tableaux, de reconnaître le style d’un peintre et le plus important de former leurs opinions sur la culture française.

Introduire les notions de peinture dans la classe de FLE, faire les élèves parler sur les peintres et développer leur sens esthétique et culturel n’est pas une mission facile pour le professeur de notre époque à cause des nouvelles technologies qui ont mis sur la deuxième place les valeurs traditionnelles.

J’ai réussi à susciter l’intérêt de mes élèves en les introduisant dans le monde fascinant des couleurs. C’est pourquoi, mon intention est d’offrir à mes collègues un modèle de leçon de communication dans laquelle j’ai utilisé comme point de départ des œuvres d’art de la peinture française et je voudrais démontrer qu’il est possible de combiner le traditionnel avec la modernité d’une manière pratique pour que nos élèves profitent au maximum du matériel que les grands peintres nous ont laissé comme héritage.

Je vous présente en quelques lignes comment j’ai procédé dans ma classe de français. D’abord, j’ai emmené mes élèves dans un espace de la bibliothèque de notre ville, un espace avec une collection impressionnante des albums de peinture. En plus, j’ai utilisé pendant le travail en équipe un morceau d’André Rieux, en sourdine, pour créer  une atmosphère agréable pour mes élèves. Ils ont été enchantés de mon choix. Il a été surprenant pour moi que 3 élèves eussent reconnu Rieux.

Les objectifs de ma leçon étaient qu’à la fin de la classe mes élèves soient capables d’exprimer leurs goûts et leurs préférences en matière de peinture, d’exprimer leur opinion concernant la peinture, de soutenir leur opinion par des exemples justificatifs, de présenter une œuvre d’art et d’utiliser correctement le lexique de la peinture. J’ai visé les compétences de production orale et de production écrite et j’ai utilisé comme supports des images avec des peintures appartenant aux peintres français: Edgar Degas – « La classe de danse » ; Auguste Renoir – « Le déjeuner des canotiers »; Claude Monet – « Madame Monet et son fils » ; René Magritte – « La durée poignardée » ; Marc Chagall – « Au-dessus de la ville » ; Paul Gauguin – « Les femmes de Tahiti » et des fiches de travail pour la lecture de l’image. Les méthodes et les procédés utilisés ont été la conversation, le travail en équipes et la lecture de l’image et comme ressources psychologiques : le développement du jugement logique, de la mémoire, de la patience, de l’esprit d’observation et le développement de la créativité, de l’imagination.

J’ai fait remue-méninges sur la peinture et les élèves ont complété une fiche avec les mots du champ lexical de la peinture : le peintre ; le tableau ; couleurs ; chromatique ; l’art ; le cadre du tableau ; la toile, l’exposition ; les musées d’art ; l’acte artistique ; l’œuvre d’art ; etc. Ensuite, j’ai montré tour à tour à mes élèves les six peintures imprimées en couleurs et je leur ai demandé de s’imaginer ou de deviner un titre pour chaque peinture.

Ils ont fait des suppositions sur les courants ou les peintres qui les ont peintes. Je leur ai donné les titres et les peintres de chaque peinture pour que les élèves comparent la réalité avec ce qu’ils se sont imaginé en apportant des informations sur les peintres découverts.

J’ai préparé une deuxième activité en partageant la classe en 6 équipes et chaque équipe a reçu une image avec une peinture et une fiche de travail adaptée à l’image. Je leur ai expliqué ce qu’ils doivent faire. Les élèves ont répondu aux questions à l’écrit pour décrire la peinture (personnages ; cadre ; message de la peinture, etc),  ensuite ils ont présenté devant la classe la description de leur peinture.

J’ai rédigé 6 fiches de travail différentes. Je vous  donne deux exemples :

Fiche de travail
Niveau enseignant : B1
Classe :
Groupe no. 1
Date :
Objectifs : décrire,  présenter une œuvre d’art
EDGAR DEGAS – « La classe de danse »

Décrivez l’image en répondant aux questions :
– Quel est le premier mot qui vous passe par la tête quand vous regardez le tableau ?
– Quels sont les personnages de ce tableau ?
– Où se trouvent-ils ?
– Qu’est-ce qu’ils font ?
– Quel est le siècle où ils ont vécu ?
– Comment sont-ils habillés ?

Niveau enseignant : B1
Classe :
Groupe no. 5
Date :
Objectifs : décrire,  présenter une œuvre d’art

RENÉ MAGRITTE – « La Durée poignardée »

Décrivez l’image en répondant aux questions :

– Quel est le premier mot qui vous passe par la tête quand vous regardez le tableau ?
– Quels sont les objets que vous repérez dans le tableau?
– Quel est le lien entre le titre et le tableau ?
– Pourquoi ce tableau est-il choquant ?

Une troisième activité était une conversation avec des questions ouvertes posées aux élèves sur l’importance de la peinture, de l’art, du beau, des couleurs dans la vie quotidienne. Les élèves ont exemplifié le fait que la peinture existe encore dans nos vies, dans la haute couture (les pièces de grands créateurs de mode sont peintes manuellement), dans le design intérieur, dans l’artisanat, etc. et ils ont reçu comme devoir de choisir une peinture et de la décrire à l’écrit.

Après cette classe, mes élèves se sont habitués avec le lexique de la peinture en pouvant l’utiliser dans des phrases à l’écrit et à l’oral, mais l’un des résultats les plus importants de ma classe est que mes élèves sont maintenant plus ouverts aux visites culturelles aux musées du monde entier et qu’ils ne sont plus si réticents en ce qui concerne la peinture. En outre, j’ai obtenu un feedback de mes élèves et ils m’ont informée qu’ils voulaient participer à d’autres classes sur la peinture dans le même espace qui leur offre l’occasion d’évader pour quelques minutes de l’école et de s’instruire d’une manière plus agréable.

Accesări: 137

Articole asemănătoare