Méthodes et moyens pour l’acquisition du lexique par lea débutants en FLE

La connaissance d’une langue étrangère est devenue une nécessité aujourd’hui, au-delà des possibilités de parler couramment une ou plusieurs langues de circulation internationale. Si le français a traditionnellement mis l’accent sur l’étude attentive des règles grammaticales, au détriment du vocabulaire, avec l’utilisation de plus en plus fréquente de méthodes basées sur la communication, l’apprentissage du vocabulaire a retrouvé sa place bien méritée. Cette thèse analyse le rôle du vocabulaire dans l’apprentissage du français langue étrangère. Les idées principales de la thèse ont trait à l’importance qu’il revêt pour la connaissance d’une langue étrangère, que signifie l’étude de vocabulaire concret, les problèmes rencontrés par les enseignants lorsqu’ils travaillent avec des étudiants et les techniques qui peuvent rendre l’enseignement attrayant pour les étudiants.

La nécessité d’apprendre une langue étrangère dès son plus jeune âge est une tendance à la hausse, en particulier dans les écoles et les maternelles de Roumanie. Cette tendance est requise par les exigences des parents pour offrir des cours de langue optionnels aux enfants avant l’âge scolaire du début d’apprentissage obligatoire des langues étrangères. Selon les informations publiées dans Special Eurobarometer 243 (2006), la nécessité de l’apprentissage d’une langue étrangère par les enfants dès leur plus jeune âge se retrouve également dans les réponses de la majorité des citoyens européens participant à la recherche. Cette thèse vise à répond à ce besoin en étudiant l’impact de l’utilisation de mots-clés sur l’efficacité d’apprendre de nouveaux concepts dans une langue étrangère dès le plus jeune âge et de proposer des solutions sur l’optimisation d’un nouvel apprentissage du vocabulaire en classe.

La société dans laquelle nous vivons apprécie grandement la communication. De nombreuses universités ont dans leur structure des facultés préparant des spécialistes en communication, de nombreuses entreprises organisent des sessions de formation sur la communication pour les employés. Dans ce contexte, les enseignants doivent préparer leurs élèves à pouvoir communiquer dans la langue qu’ils étudient. Leur succès professionnel peut parfois dépendre de leur capacité à communiquer dans une langue étrangère. Ce qu’il faut considérer, c’est que, peu importe la façon dont les règles grammaticales l’emporteront, les étudiants ne pourront pas communiquer en français sans mots. Penny Ur, l’un des spécialistes les plus cités dans les méthodes d’enseignement des langues étrangères, estime qu’un étudiant qui possède un bon vocabulaire peut comprendre un texte presque sans connaître les règles grammaticales de la langue. En fait, il existe un lien étroit entre les deux composants de la langue, qui sont tous deux importants dans le processus d’apprentissage complexe d’une langue étrangère.Une première question que chaque enseignant se pose est de savoir quels mots enseigner aux élèves. Il existe de nombreux critères à prendre en compte lorsqu’un enseignant choisit les mots à enseigner aux élèves, tels que leur niveau, leurs souhaits et leurs besoins, le programme, la fréquence à laquelle les mots sont utilisés, leur structure, leurs fonctions, etc.

Une fois la sélection des mots effectuée, l’étape suivante consiste à comprendre qu’enseigner le vocabulaire ne signifie pas simplement introduire de nouveaux mots aux élèves. L’enseignement du vocabulaire est un processus beaucoup plus vaste et complexe. Connaître un mot dans une langue étrangère signifie non seulement connaître le sens, éventuellement la traduction, mais aussi la prononciation, l’orthographe, les connotations, le registre dans lequel il peut être utilisé, la structure, les expressions dans lesquelles il peut être utilisé, les préfixes et les suffixes, la variété de significations qu’il peut avoir, ses synonymes et ses antonymes, ainsi que son aptitude à l’utiliser correctement dans des situations de communication concrètes. Si un nouveau mot est présenté à un élève en dehors d’un contexte approprié, il est écrit au tableau et, compte tenu de la traduction, la probabilité qu’il regarde dans un avenir proche est assez grande. Il est important que l’élève interagisse avec un nouveau mot, fasse quelque chose de concret avec ce mot (le chercher dans le dictionnaire, faire une phrase, jouer à un jeu comme le pendu, créer un contexte dans lequel il puisse être utilisé). La façon dont un mot lui est présenté doit avoir une résonance de résonance, susciter son intérêt, le motiver à le conserver, l’amuser, etc.

Des techniques qui peuvent être utilisées dans l’enseignement du vocabulaire:

  • L’utilisation d’objets concrets (fruits, légumes, articles d’hygiène personnelle, etc.)
  • Utilisation d’images (pour les objets ne pouvant pas être transportés en classe)
  • Mima (surtout pour les actions)
  • La traduction (c’est le moyen le plus simple de présenter un mot encore plus efficace en termes de temps, mais elle incite rarement les étudiants à s’impliquer dans la découverte d’un nouveau mot)
  • Expliquer la signification d’un nouveau mot en français (plus difficile à utiliser avec les débutants)
  • Utilisation du dictionnaire (les étudiants sont invités à rechercher la signification d’un mot dans le dictionnaire)
  • Description (un mot peut être „deviné” par les étudiants si l’enseignant en décrit les caractéristiques principales)
  • Définitions („un chien est un animal à quatre pattes, etc.”)
  • Synonymes (bon-mauvais, grand-petit)
  • Expressions („Etre heureux comme un poisson dans l’eau” – être très heureux)
  • Créez un contexte (une blague, une phrase, une nouvelle dans laquelle un nouveau mot apparaît).

Quelle que soit la technique utilisée pour présenter un nouveau mot, il est important de noter que l’enseignement du vocabulaire est un processus long et complexe qui nécessite de l’attention, du temps, de la formation et de la créativité. Susciter l’intérêt de l’élève pour un nouveau mot, le faire „dialoguer” avec lui et le faire utiliser correctement dans des situations de communication est une tâche difficile pour l’enseignant. La satisfaction d’écouter les étudiants en français est également excellente.

J’essaie de persuader quotidiennement mes étudiants qu’apprendre le français ne doit pas être un fardeau, mais une chance extraordinaire de s’épanouir pleinement. Le thème central de cet article aborde la question de l’efficacité du processus d’enseignement et d’apprentissage, à savoir la formation et l’évaluation des compétences en communication dans le contexte des études de langue française suivies dans une école générale.

Dans les programmes d’études actuels, l’attention est de plus en plus attirée sur le développement des compétences en communication, contrairement aux politiques éducatives précédents, quand l’on se contentait seulement d’offrir des listes de mots pour faciliter la compréhension. Ce phénomène n’est pas accidentel: l’école prépare les élèves à la vie et la communication joue un rôle important dans la vie.
L’école a compris aujourd’hui qu’elle joue un rôle important dans le développement de capacités de communication, et un rôle important incombe à l’enseignant qui a lui-même besoin de bien connaître et maîtriser le processus.

 

prof. Ligia Cristina Mugescu

Profil iTeach: iteach.ro/profesor/ligia.mugescu

Articole asemănătoare