Reflets de la chanson française dans les manuels roumains de FLE

Le présent article soumet à l’analyse la présence de la chanson dans les manuels de lycée de la maison Corint en tant que support didactique de la classe de français. Si on feuillette ces manuels, on constate que la chanson est peu présente dans le contenu des leçons.

Les activités ayant comme point de départ le texte d’une chanson ou les interviews avec des représentants de la musique française ou francophone sont placées le plus souvent à la fin de l’unité («Passerelle» ou «En savoir plus»), faisant donc plutôt figure de «lecture supplémentaire».

Cette analyse ne va pas prendre en compte le contenu linguistique de l’enseignement, mais les activités proposées à partir des chansons françaises ou francophones ainsi que les références au domaine de la chanson ou de la musique en général. Par références au domaine de la chanson, on comprend: textes sur la musique, photos des chanteurs/ chanteuses accompagnées d’une brève information sur l’activité de l’artiste , paroles des chansons accompagnées ou non d’activités pour la classe, interviews avec des artistes.

L’analyse des manuels de français permet d’affirmer que la présence de la chanson à l’intérieur des unités est plutôt déficitaire. On constate que le manuel Nasta, Sima, Ştiube pour la IX-e classe, L1, est le seul qui contient tous les segments envisagés. Unique aussi reste le manuel Nasta pour la XII-e classe, L1, qui n’offre aucune référence au domaine de la chanson. Des photos des chanteurs/ chanteuses sont présentes dans tous les manuels soumis à l’analyse, exceptant bien sûr le manuel Nasta pour la XII-e classe, L1. Les textes sur la musique, les textes des chansons accompagnés ou non d’activités semblent être distribués de manière égale dans le contenu des manuels. Restent déficitaires les interviews avec des stars de musique  française.

Les références à la chanson sont présentes surtout dans les manuels du cycle inférieur du lycée (IX-e et X-e classe), ce qui dévoile le désir des auteurs d’attirer les élèves, de rendre plus agréable l’apprentissage du français.

L’analyse des références à la chanson dévoile l’insuffisance des manuels roumains de FLE où les chansons populaires ou « littéraires », chansons signées ou anonymes, font figure de parents pauvres. Les chansons ne sont pas utilisées comme support des activités à effectuer en classe, on  trouve assez rarement des exercices de lexique, des exercices de grammaires, des analyses du thème de la chanson.

Si on veut introduire la chanson en classe de langue, cela revient aux enseignants, doués de talent, de redoubler leurs efforts pour couvrir ce manque majeur des manuels de français langue étrangère, ce sont eux qui doivent  découvrir et apporter en classe ce matériel.

Il reste à espérer que, dans les années à venir, le contenu des manuels change aussi et que la chanson française et francophone trouve une place privilégiée à l’intérieur des unités à étudier en classe de langue. On espère qu’elle sera présente non seulement comme illustration d’un thème (par exemple, l’évolution des goûts des jeunes en matière de musique), mais également comme point de départ des activités langagières, des activités de création ou comme support d’un débat le plus sérieux possible.

Bibliographie
Calvet, Louis-Jean , Musiques actuelles, quatrième génération, in Le français dans le monde, nº. 318, 2001.
Dumont, Pierre, en coll. avec Dumond, Renaud, Le français par la chanson, Ed. L’Harmattan, Paris, 1998.
Boiron, Michel, „Chanson en classe, mode d’emploi (Méthodologie)”, in Le français dans le monde, nº. 318, 2001.

 

prof. Carmen-Elena Predeanu

Profil iTeach: iteach.ro/profesor/carmen.predeanu

Articole asemănătoare