Le document authentique dans l’enseignement de la compétence de communication

Le document authentique a été introduit dans la classe de FLE pour répondre aux besoins communicatifs des apprenants, pour les mettre en contact direct avec la langue qu’ils veulent apprendre, tout en développant chez eux une attitude plus créative et active quant au processus d’apprentissage.

Au fil des années on a donné plusieurs définitions au document authentique, la première appartient à Jean-Pierre Cuq : «Authentique s’applique à tout message élaboré par des francophones à des fins de communication réelle: elle désigne donc tout ce qui n’est pas conçu à l’origine pour la classe.»  En ce qui concerne le terme document, il ajoute: «Conformément à son étymologie (latin «documentum» : leçon, exemple, qui sert à instruire), document désigne tout support sélectionné à des fins d’enseignement et au service de l’activité pédagogique.»

À leur tour, D. Coste et R. Gallison affirment que les documents authentiques, connus aussi sous le nom de «documents bruts ou sociaux » sont «des documents sonores ou écrits qui n’ont pas été conçus spécialement pour répondre à une fonction de communication, d’information ou d’expression linguistique réelle.» De plus, authentique signifie que «les textes oraux ont été produits par un locuteur natif dans une situation naturelle pour satisfaire à ses propres besoins ou pour transmettre des informations déterminées».

Pour conclure, le document authentique est un document qui n’est pas réalisé dans le but d’être exploité en classe de langue. Il est présenté en classe tel quel, sans aucune modification. Le document offre des avantages évidents à l’enseignant et à ses apprenants à la fois. Il suscite l’enthousiasme de deux parties, car il permet d’avoir accès au quotidien de la culture française et/ ou francophone. De plus, l’apprenant étranger est confronté aux mêmes réalités que le natif francophone : il travaille la langue et la civilisation dans le même mouvement pédagogique que le natif qui parle le français.

Les inconvénients de l’utilisation de ce type de document sont nombreux: tout document perd son authenticité quand il n’est plus lié à la situation authentique initiale. De plus, il perd de ses caractéristiques lorsqu’il est modifié ou didactisé. Les documents authentiques sont, avant tout, des documents d’actualité, on a donc affaire a un produit périssable qui traduit un état, un instant. C’est pourquoi l’enseignant qui l’utilise doit avoir l’habilité de «jouer» avec l’actualité et d’adapter sa pédagogie selon le type d’apprenants auxquels il est confronté. Il est essentiel de développer chez eux des savoir-faire interprétatifs, tels que chercher, découvrir, expliquer, etc. Un autre problème est celui de l’interprétation, de la traduction de ces textes, L’apprenant ne connaît pas tous les mots, toutes les notions de grammaire ou de civilisation qui puissent y apparaître. Le résultat est l’apparition de certains contresens ou malentendus.

Les documents authentiques s’opposent à ceux fabriqués pour la classe autour de points de grammaire ou de structures linguistiques. Mais, pour l’acquisition d’une véritable compétence de communication il est nécessaire de confronter les apprenants à la langue réelle, celle des émissions ou des films afin de découvrir tous les registres de cette langue dans des situations de communication les plus diverses.

La didactique actuelle utilise un document intermédiaire entre l’authentique et celui fabriqué, ayant «la forme, la fonction virtuelle d’un document authentique […] et son caractère authentique peut être conforté par l’exactitude rigoureuse des informations qu’il contient.» C’est à partir du niveau B1 quel l’on commence à introduire des documents authentiques plus riches du point de vue linguistique (des extraits des journaux, des émissions, des poésies, etc.). Au niveau élémentaire (A1 et A2) les manuels ne contiennent que des documents fabriqués (des cartes de visite, des e-mails, des plans, des recettes simples, etc.) au contenu linguistique assez restreint.

Un document authentique bien choisi et exploité peut susciter et entretenir la motivation des apprenants; il offre à l’enseignant la possibilité de dépasser la monotonie qui s’instaure à un certain moment en classe et évite certaines leçons peu attrayantes des manuels. Le document authentique peut être:

  • écrit (article de journal, lettre, carte postale, programme télé, recette, menu, poésie, emplois du temps, annonce, dépliant, horaire, CV, invitation, publicité, bande dessinée, quiz, test d’intelligence, météo etc.);
  • oral (CD, interview, chanson, extrait d’émission etc.).

 

prof. Oana Bold

Profil iTeach: iteach.ro/profesor/oana.bold

Articole asemănătoare