L’ordinateur peut-il prendre la place du professeur ?

Depuis quelques années,  du moins pendant les deux dernières années bouleversées par la crise sanitaire, on a commencé à se demander sérieusement si les ordinateurs peuvent remplacer les professeurs ou si l’enseignement à distance peut réellement faire tomber en désuétude  l’enseignement en présentiel dans les établissements scolaires.  Selon moi, il est difficile à croire que cela puisse arriver si l’on prend en compte les raisons que je vais exposer ci-dessous.

D’abord, l’éducation est, avant tout, une action sociale, une action de transformation d’un individu vers le stade de personnalité harmonieuse, autonome et responsable. Cette action ne peut être accomplie avec succès que par l’interaction, qu’au sein d’un échange direct entre les élèves et leurs professeurs. Pour les apprenants, les professeurs sont des guides et des appuis ; il ne suffit pas d’être passeur de savoirs (comme tout ordinateur peut faire), il faut les leur faire apprendre. Les profs expliquent et varient leurs techniques selon le besoin de chacun, ils reformulent si les apprenants n’ont pas compris un théorème, un concept, une démonstration, le sens d’un mot ou d’une expression, mais ce qu’il y a encore plus important, ils accompagnent toujours leurs élèves dans tout apprentissage, ils les écoutent et essaient de comprendre leurs façons d’analyser les aspects du monde pour mieux les aider. Ce sont des choses dont les ordinateurs ne sont pas capables, du moins à présent.

En deuxième lieu, la mission d’un professeur n’est pas que celle de transmettre des savoirs, mais  aussi celle d’inculquer des valeurs humaines, car le but de l’éducation est de produire des individus instruits et éclairés, capables de s’intégrer facilement dans la société. Des valeurs telles que le respect, la tolérance, l’entraide, la solidarité, l’empathie, l’affection, l’amour qui reposent toutes sur la sensibilité, sur l’émotion-attributs des êtres humains- ne pourront jamais être transmises par une machine, quelque avancée qu’elle soit, car elle n’en a pas la dimension. Un professeur conseille, encourage, gronde, s’apitoie, loue, stimule et aime ses apprenants tandis qu’un ordinateur ne saura jamais jouer ce rôle d’acteur social.

D’autre part, il faut mettre en évidence l’utilité indéniable des ordinateurs en tant qu’outils éducatifs complémentaires.  Dans la société actuelle où le numérique est devenu omniprésent, les méthodes multimédias ajoutent, sans conteste, une note plus ludique et plus interactive au processus d’enseignement-apprentissage. Ces méthodes motivent et entrainent davantage les apprenants dans leur apprentissage ce qui rend les objectifs plus faciles à atteindre et l’atmosphère pendant le cours plus détendue et agréable.

Tout compte fait, on peut conclure  que l’ordinateur est, bien sûr, un outil indispensable pour les étudiants dans le processus de leur « devenir », il peut faciliter voire améliorer les acquisitions, mais il ne peut jamais se substituer à un professeur.

 

prof. Paula Daniela Dobrin

Profil iTeach: iteach.ro/profesor/paula.dobrin

Articole asemănătoare