Le théâtre en classe de FLE

Le théâtre est défini comme étant un « art dramatique, considéré comme un genre artistique et littéraire » ou « l’ensemble des oeuvres dramatiques d’un auteur ou d’une époque. » (Le Larousse).
La pratique théâtrale aide „à développer l’expression orale des apprenants”, leur permet de „vivre la langue” et leur apprend à „aimer le français”. Le théâtre a également un „rôle désinhibiteur”, „ludique”, et entraîne les apprenants à „connaître la culture et la littérature (Gisèle Pierra dans Une esthétique théâtrale en langue étrangère).La pratique du théâtre constitue un formidable outil pour intégrer l’apprentissage du français dans une activité originale, ludique et motivante.

«C’est à la présence de l’apprenant tel qu’il est culturellement, psychologiquement ou mieux poétiquement, que le théâtre s’adresse.» (PIERRA, 1990 : 119)

Tout d’abord il faut préciser que faire du théâtre, c’est jouer, jouer à être un autre, et en cela dépasser les cadres du réel qui nous entoure. En mettant l’accent sur cet aspect ludique, tant dans l’essence de cet art, que dans la mise en oeuvre, nous permettons à l’élève de jouer aussi avec la langue qu’il apprend. L’effet de contrainte de l’apprentissage d’une langue, de l’appropriation de ses codes s’en trouve ainsi atténué.

Créer un rapport ludique avec la langue, en proposant des activités qui plaisent au public, c’est donc donner une image positive de la langue.
Parler une langue étrangère, c’est-à-dire se retrouver en situation de communication peut avoir un aspect “stressant”, “déstabilisant”. L’immédiateté et la spontanéité que représente la situation de communication à l’oral peut dérouter l’apprenant en langue étrangère, et ceci quel soit son âge. Le théâtre sert à déshiniber l’apprenant, à lui ôter ses craintes face à la réalisation de la parole. Ce n’est pas pour vaincre sa timidité. Mais pour provoquer le jaillissement de la parole dans la langue cible. Et c’est aussi donc les amener à mobiliser les connaissances acquises à l’écrit.

D’autre part, la mise en place d’un atelier de théâtre permet de faire découvrir un mode artistique. C’est une ouverture  de l’esprit, une ouverture à un cadre universelle de création. L’apprenant découvre peut-être des textes et des auteurs, se place dans une position d’agitateur de sens. Il redonne du sens à des mots, s’approprie ces mots en même temps qu’il les retransmet. C’est l’apprenant créateur.

G. Pierra parle dans sa définition des “émotions”. C’est en cela que le théâtre devient intéressant aussi dans le cadre de l’apprentissage d’une langue étrangère. On ressent des émotions et on les exprime, on les extériorise par des mots, à travers une langue.

Ici aussi le souvenir de cette expérience reste ancré chez l’apprenant, et permet de s’approprier la langue. Et même si cela est fait dans un cadre théâtral, c’est-à-dire pas celui de la réalité, l’acte de création fait que l’apprenant s’approprie ce qui se passe sur une scène.

L’élève se pose donc comme sujet parlant et reprend goût ou renforce ses envies pour l’apprentissage de cette langue.

Le théâtre est ici à prendre comme un espace de travail informel, portant sur un ensemble de techniques d’expressions, orales et corporelles, et comme un espace de semi-liberté. En effet, pour des apprenants d’une langue étrangère, le théâtre me paraît être un lieu d’expression, où ils peuvent échanger librement sans être constamment repris et/ou corrigés par l’enseignant : « pour les élèves, l’atelier théâtre doit être le lieu où il ne faut pas avoir peur de se tromper, d’essayer et recommencer. » (BALAZARD & GENTET-RAVASCO, 2003 : 27).

Le théâtre est aussi un moyen de vaincre sa timidité, de prendre confiance en soi, de gérer le stress dans les situations particulières de la vie quotidienne (exemple : entretien d’embauche)  et de se rendre compte que la vie est un théâtre.

L’activité théâtrale me semble être un moyen de rendre des situations plus concrètes pour l’apprenant. Dans un cours de langue étrangère, on n’enseigne généralement pas en faisant faire directement les choses aux apprenants mais en leur demandant de se projeter dans une situation subjective souvent éloignée de la réalité. Le théâtre permet de rendre une situation plus concrète, même si cette situation fait partie d’un imaginaire collectif, de « modéliser des situations auxquelles un individu n’est pas préparé ». Le théâtre permet d’apprendre de soi et sur soi, d’apprendre des codes qui régissent une société, et d’apprendre aussi à communiquer dans sa propre langue. C’est un outil d’apprentissage sur la vie en société et les situations de la vie quotidienne (BRAHY &VRANKEN ; BALAZARD & GENTET-RAVASCO).

En bref, le théâtre peut être un moyen de travailler sur l’acte de communiquer, en langue étrangère mais aussi en langue(s) première(s). Le théâtre serait donc un moyen de travailler sur la communication dans son ensemble.

De plus, comme le remarque Gisèle PIERRA : « La pédagogie du théâtre ne doit pas prendre le risque de devenir mécanisée ou technicienne en imposant une manière précise d’aborder le théâtre et créer ainsi des modèles à copier. Les techniques de base de l’acteur doivent être intégrées de manière personnalisée au fil des phases. »

La bonne exploitation de théâtre conduira à plusieurs aspects positifs dans la vie scolaire et sociale et permet la construction des différentes compétences :

A – la compétence langagière
Ce dernier permet aux apprenants d’acquérir de nouveau vocabulaire puisque l’usage des mots permet la mémorisation rapide (apprentissage en contexte) et de connaître la grammaire de l’oral et améliore l’articulation, en plus elle facilite la faculté de comprendre à l’aide de la gesticule.

B – la compétence discursive
Travailler les genres discursifs puisque le discours théâtral peut être d’une valeur narrative, argumentative, explicative, informative, ainsi les apprenants sont confrontés aux différentes situations de communication et cela permettra d’acquérir et de produire des énoncés réels et de surmonter les différentes difficultés croisées dans leurs apprentissages de l’expression orale, en acquérant la bonne méthode de raisonner, d’expliquer et d’énoncer.

C – la compétence culturelle
Le théâtre aborde plusieurs sujets et permet de connaître d’autres civilisations, par exemple les pièces théâtrales françaises nous donnent plusieurs aspects surcette langue et son peuple, ses traditions et ses comportements à travers les décors, habits, les noms propres, etc. C’est la richesse culturelle.

D – La compétence énonciative
Permet aux apprenants de formuler leurs propres phrases, de reformuler les propos des autres, de les rapporter au style direct et indirect (une sorte d’exercices langagières).

E – La compétence textuelle
Apprentissage d’autres structures, les types de propositions, les expressions figées, de connaître les différents connecteurs logiques, travailler la diction à travers les différentes situations,etc. Utilisés soit à l’oral ou à l’écrit qui amènent l’apprenant à les distinguer et cela simplifie le contenu d’un texte afin de le comprendre et peu à peu l’apprenant sera capable de rédiger correctement.

F – la compétence communicationnelle
« Communiquer c’est vouloir transmettre des informations à quelqu’un dans un cadre avec une intention.»
Tous les domaines peuvent être traités dans ce genre, à force de l’utiliser les apprenants vont développer leurs capacités d’expression orale dans toutes les situations de communication et participent à l’élaboration de leurs connaissances, en plus le théâtre favorise la communication et surtout entre les pairs en utilisant la langue française (donner de vivacité à cette langue), etc. En général «Le théâtre dans la classe FLE offre les avantages classiques du théâtre en langue maternelle : apprentissage et mémorisation d’un texte, travail de l’élocution, de la diction,de la prononciation, expression de sentiments ou d’états par le corps et par le jeu de la relation, expérience de la scène et du public, expérience du groupe et écoute des partenaires, approche de la problématique acteur/personnage, être/ paraître, masque/rôle».

G – la compétence sémiotique
C’est l’exploitation des systèmes de signes, nous avons basé sur les gestes en générale, les pauses, silence et la proximité, la fonction correcte permet de réussir l’expression orale et de s’exprimer avec le verbal et le non verbal correctement et communiquer l’information avec aisance,ainsi ils facilitent d’accéder au sens, puisque l’emploie des gestes dépend aussi de la culture.

H – La compétence sociale
Le théâtre c’est l’éducation et le savoir-vivre, préparation de la future génération qui consiste à instruire les élèves en ancrant les valeurs liés à leurs sociétés,de préparer les élèves à la collective et d’apprendre le bon comportement, il joue un rôle dans la sensibilisation, devenir responsable, rendre compte de leurs droits et devoirs, s’entraîner à parler devant le public, consolider la relation entre les élèves et l’enseignant ce dernier va redécouvrir ses élèves ce qu’ils aiment, détestent et souhaitent etc. Agrandir l’amour d’équipe à travers l’interaction et développe l’esprit collaboratif, en générale le théâtre« ouvre le champ de l’apprentissage et de la socialisation ».

I – la compétence référentielle
Le théâtre aide l’apprenant à lui faire acquérir cette compétence à travers ce qui était traité dans ce genre comme les événements, histoire propre à une ville, village ou pays en général; connaître des lieux, des personnes qui ont marqué

Par ailleurs, le théâtre permet de travailler les quatre compétences associées à l’apprentissage d’une langue :

  • Compréhension des écrits : Les élèves doivent faire un grand effort préalable pour comprendre en profondeur le texte de la pièce.
  • Production écrite : on peut demander aux élèves d’adapter le texte à un contexte  actuel ou de rédiger une rédaction sur les problématiques classiques liées au théâtre, notamment les relations acteur-personnage ou fiction-réalité.
  • Compréhension de l’oral : Les élèves doivent sans cesse être attentifs à leurs camarades et apprendre à s’écouter eux-mêmes.
  • Production orale : Il s’agit de la compétence la plus travaillée, non seulement au niveau de la prononciation, de la diction et de l’élocution mais aussi concernant l’expression corporelle qui peut utiliser des codes différents de ceux présents dans la langue maternelle des élèves. Les situations d’interaction orale sont les plus nombreuses mais il ne faut pas oublier qu’il est également possible de pratiquer le monologue.

Faire du théâtre en langue étrangère, c’est justement le moyen de rendre cette langue moins “étrange” , moins “étrangère”, en l’investissant de manière personnelle.

C’est cette appropriation qui permet d’avoir un vision positive de la langue, et de donner l’envie de la parler.

BIBLIOGRAPHIE

Balazard, S. & Gentet-Ravasco, E., Le théâtre à l’école, techniques théâtrales et expression orale, Paris : Hachette Éducation, coll. Pédagogie pratique à l’école, 2003
Bruno Olivier, Communiquer pour enseigner, Hachette, 1992
Cuq Jean-Pierre ,Dictionnaire de Didactique du Français Langue Etrangère et Seconde, 2003.
Hoegeli F.CPC& Herellier M. PEMF, Comment utiliser le théâtre pour améliorer l’oral et l’écrit, 2008
Larcier s.a., coll Pratiques Pédagogiques, 3° édition, 1996
Meirieu. M., Se (re)connaître par le théâtre. Lyon : Chronique sociale. 2002, p.14.
Pierra, G., Une esthetique théâtrale en langue étrangère, Paris : L’Harmattan, 2001
Ryngaert, J.-P., Le jeu dramatique en milieu scolaire, Paris & Bruxelles, 1991

fandefle.com/2014/10/10/le-theatre-en-classe-de-fle/

 

prof. Ionela-Luiza Corcodel

Profil iTeach: iteach.ro/profesor/ionela.corcodel

Articole asemănătoare