Faut-il enseigner la grammaire en classe de langue?

La place de la grammaire a fait l’objet de nombreux débats. Vers la fin des années ’70, avec le développement de l’approche communicative (le sens a priorité sur la forme), l’utilité de l’enseignement grammatical dans l’apprentissage d’une langue étrangère a été remise en question. Certains trouvaient cette démarche inutile et nuisible à l’apprentissage. Mais, depuis quelques années, les spécialistes mettent en évidence l’importance d’une intervention sur la forme dans l’enseignement d’une langue étrangère.

La grammaire n’est pas une discipline, mais un moyen qui aide les apprenants à parvenir aux buts plus élevés de l’enseignement d’une langue étrangère. Dans le Dictionnaire de didactique du français langue étrangère et seconde, ouvrage coordonné par Jean-Pierre Cuq, le mot grammaire est envisagé comme «une activité pédagogique dont l’objectif vise, à travers l’étude des règles caractéristiques de la langue, l’art de parler et d’écrire correctement». (Cuq, 2003, p. 117) Donc, le rôle de l’enseignant serait de guider la représentation métalinguistique de la langue cible.

Dans Une introduction à la didactique de la grammaire en français langue étrangère, Jean-Pierre Cuq, d’un point de vue didactique, définit la grammaire comme :
1.  «le résultat de l’activité heuristique qui permet à l’apprenant de se construire une représentation métalinguistique organisée de la langue qu’il étudie et
2. le guidage par l’enseignant de cette activité en fonction de la représentation métalinguistique organisée qu’il se fait de la langue qu’il enseigne». (Cuq, 1996, p. 41)

L’enseignement de la grammaire a fait l’objet de beaucoup d’attaques contestant d’une part sa valeur scientifique et d’autre part son utilité pédagogique. Malgré ces contradictions, le professeur doit accorder une place importante à l’étude de la grammaire pour que les élèves puissent l’employer d’une manière créatrice dans la vie. «Si la grammaire n’est pas toute la langue, elle en est la base, la charpente; sans une connaissance profonde et sûre de l’essentiel de la grammaire, sans de nombreux exercices de grammaire on ne possède pas une langue effectivement» (Brăescu, 1979 , p. 61), soutenait Maria Brăescu dans Méthodologie de l’enseignement du français. La langue est un système qui réunit tous les autres systèmes : phonétique, grammatical, lexical et sémantique. C’est pourquoi l’enseignant devra concevoir une leçon globale.

À la question Quelle grammaire choisir?, Maria Brăescu présente dans le même ouvrage, les recommandations de J. Cl. Chevalier pour une grammaire qui «se caractérise par la simplicité (enlever tout ce qui est rare, en voie de disparition), la cohérence (les termes se définissent les uns par les autres) et la description du fonctionnement des éléments». (Brăescu, 1979 , p. 61)

Ce qu’il faut, c’est promouvoir chez l’apprenant l’idée qu’il lui est nécessaire de développer une conscience grammaticale. Jean-Pierre Cuq, auteur d’Une introduction à la didactique de la grammaire en français langue étrangère, lance l’idée «qu’un enseignement grammatical des langues étrangères passera par la prise en compte de ces principes chez chacun des acteurs de la classe :

  • Il est de mon intérêt d’apprenant de construire ma grammaire, c’est-à-dire de structurer la représentation et la connaissance que j’ai du fonctionnement de la langue.
  • Il est de mon intérêt d’enseignant d’aider l’apprenant à construire sa grammaire, c’est-à-dire contrôler ses hypothèses, l’aider à les (re)formuler par une comparaison a posteriori avec des modèles fournis par les linguistes». (Cuq, 1996, p. 104)

L’enseignement de la grammaire doit aborder des phénomènes fondamentaux de la langue étudiée, renoncer aux détails et aux subtilités et respecter des critères de choix et de gradation.

La sélection repose sur une comparaison avec la langue maternelle de l’apprenant. L’enseignant devra être conscient de ces similitudes (par exemple, le passé composé avec avoir) et de ces différences (par exemple, le passé composé avec être) et en tenir compte dans sa démarche didactique.

En ce qui concerne la gradation, il faut aller du simple au complexe, du facile au difficile. Les méthodes les plus importantes utilisées dans l’enseignement de la grammaire sont la conversation (pour l’acquisition des structures grammaticales) et l’exercice (la fixation des connaissances de grammaire). Dans le choix des exercices, l’enseignant doit respecter quelques recommandations: respecter les particularités individuelles de chaque classe, adapter les exercices aux objectifs proposés, présenter un seul problème à la fois, varier les exercices pour éviter la monotonie. Les types d’exercices recommandés dans l’enseignement de la grammaire sont: les exercices structuraux (de substitution, de transformation, de répétition), exercices de combinaison, exercices de complétion. Les exercices structuraux sont conçus de telle sorte qu’il y ait une seule réponse possible.

Il est important que les élèves considèrent la grammaire comme «l’échafaudage qui les aide à la construction de la compétence linguistique, et non comme un savoir tout fait, à régurgiter à la demande» (Cuq, Gruca, 2005, p. 386), précisent Jean-Pierre Cuq et Isabelle Gruca dans Cours de didactique du français langue étrangère et seconde.

Il existe trois étapes qui aident les apprenants à accéder aux connaissances grammaticales : la pratique (pratiquer la langue, faire appel à d’une conversation qui ouvre la leçon de grammaire), la découverte (identifier, découvrir les éléments clés et comprendre les relations entre eux) et l’abstraction (un processus mental qui permet de passer de l’abstrait au concret).

Pour enseigner la grammaire il faut tenir compte de quelques paramètres très importants : le choix des notions, la manière de les mettre en relation et les présenter, le choix d’une démarche en accord avec les connaissances et les intérêts des apprenants et les finalités de l’apprentissage visé.

Bibliographie
Cuq, J.P., Dictionnaire de didactique du français langue étrangère et seconde, CLE International, Paris, 2003
Cuq, J.P., Une introduction à la didactique de la grammaire en français langue étrangère, Didier, Paris, 1996
Brăescu, M., Méthodologie de l’enseignement du français, Editura Didactică și Pedagogică, București, 1979
Cuq, J.P., Cours de didactique du français langue étrangère et seconde, Presses universitaires de Grenoble, 2005

 

prof. Roxana Sasu-Cucoș

Profil iTeach: iteach.ro/profesor/roxana.sasu

Articole asemănătoare