La compétence d’expression orale – généralités

Le besoin social de l’individu de communiquer et de transmettre de messages s’explique par le désir d’avoir des échanges d’idées, d’informations, d’expériences et de nouvelles. La communication devient ainsi un acte de grande importance et fait que l’acquisition d’autres langues devienne une nécessité absolue à notre époque.

L’enseignement de la langue française établit comme objectif global la communication, c’est-à-dire la formation des apprenants qui parlent et écrivent d’une manière naturelle et authentique en langue française. Cela signifie que le locuteur doit tenir compte de la situation de communication (statut, âge, rang social de l’interlocuteur) et de l’intention de communiquer (la fonction langagière). Pour acquérir la compétence de communication, il faut envisager l’acquisition de quatre compétences langagières: la compréhension orale, la compréhension écrite, la production orale et la production écrite. Le processus d’enseignement-apprentissage ne peut se focaliser seulement sur une de ces directions. Néanmoins, tout comme dans l’acquisition de la langue maternelle, l’oral précède l’écrit et, par sa dimension sociale, il est placé au cœur des situations de communication quotidienne.

La communication orale, nommée aussi production orale ou expression orale, est une compétence qui consiste à s’exprimer oralement dans une certaine situation de communication. C’est une compétence difficile à maîtriser parce que l’oral comprend aussi d’autres éléments comme le rythme, l’intonation, l’accent, les gestes, etc. Pour transmettre un message dans une situation de communication précise, il faut avoir un lexique adéquat, formuler des phrases correctes du point de vue syntaxique, respecter les contraintes sociales et disposer d’une certaine stratégie de communication qui puisse remplir les éventuelles lacunes dans la communication.

L’objectif principal dans l’enseignement de l’oral est de faire les étudiants communiquer d’une façon naturelle et authentique. Mais la communication en classe de langue est dépourvue d’authenticité. La différence majeure entre la communication dans des situations réelles et la communication didactique réside dans leurs objectifs. La première s’explique par un besoin naturel de transmettre ou d’échanger de l’information, tandis que la deuxième vise à développer les quatre compétences en tenant compte des spécificités de la langue à étudier.

L’enseignant manipule les élèves à produire des phrases propres à la situation de communication envisagée ce qui réduit beaucoup la spontanéité. Afin de donner aux élèves l’occasion de s’exprimer réellement en classe, l’enseignant peut privilégier le travail de groupe pour préparer une activité où les taches ont été précisées auparavant.

Pour développer la compétence orale, les didacticiens opèrent des découpages en activités de classe qui sont basées sur la compréhension et sur la réception de l’oral et de l’écrit et qui ont comme but final la formation en langue étrangère. Pendant l’acte de communication, il faut faire appel à plusieurs types de capacités cognitives et comportementales:

  • La composante linguistique qui suppose la connaissance détaillée des phénomènes de la syntaxe, du lexique, de la grammaire et de la phonétique pour produire des énoncés corrects. L’appropriation de ces normes est parfois affectée par l’influence des structures de la langue maternelle et c’est à l’apprenant de s’habituer à les franchir. L’enseignant devrait, donc, servir de modèle et fournir à celui-ci les stratégies pour dépasser le blocage.
  • La composante discursive ou communicative fait appel aux ressources discursives de l’apprenant et crée la liaison entre le contexte et la situation de communication, d’une part et le type de discours choisi, d’autre part. Le locuteur doit activer un ensemble de compétences et de stratégies pour gérer la conversation de sorte que les actes de langage soient adaptés à l’âge et au statut des interlocuteurs et aux registres de langue convenables.
  • La composante socioculturelle consiste à connaître les règles de la société et de l’interaction entre les locuteurs. Cela implique la compréhension de la situation et des conditions de l’échange: la façon de se saluer, de prendre la parole, de s’adresser face à son égal ou à son supérieur, etc.
  • La composante stratégique suppose le recours à des procédés linguistiques et extralinguistiques qui facilitent la production orale. Les gestes, les mimes, les regards, les pauses sont de stratégies pour dépasser les insuffisances dans l’expression. Cette composante est très habituelle dans les situations de communication scolaire et l’enseignant s’en servira souvent pour débloquer certaines situations d’apprentissage et faciliter la compréhension. C’est son rôle de faire conscientiser les apprenants de l’importance de cette compétence dans l’apprentissage d’une langue étrangère.

Il est important de souligner que toutes ces composantes agissent d’une manière complémentaire, elles ne peuvent pas fonctionner l’une sans l’autre et c’est à l’apprenant de découvrir et de savoir comment les utiliser pour une communication efficace et correcte.

Principes et caractéristiques de l’expression orale

La pratique de tous les jours constate la prédominance du verbal puisque les actes de langage sont mis en scène dans une grande mesure par la langue parlée. L’oral est donc privilégié dans les situations de communication quotidiennes. Ainsi, les propriétés de l’expression orale sont analysées elles aussi par rapport au code écrit:

  • le non-respect de contraintes propres à l’écrit; la communication orale peut avoir des ruptures, des pauses, des reformulations sans altérer le discours;
  • le contexte est considéré comme décisif dans les interactions verbales;
  • les compétences linguistiques et extralinguistiques sont mobilisées pour organiser les discours;
  • les interlocuteurs échangent les tours de parole et peuvent s’entraider pour surpasser les blocages dans la communication;
  • la présence et parfois l’absence de l’interlocuteur (dans le cas des conversations téléphoniques, des messages orales, etc.)
  • le choix du registre de langue se fait en fonction de la situation de communication;
  • les éléments prosodiques (le rythme, l’intonation, le débit) complètent le discours et donnent des informations supplémentaires qui peuvent aider les autres participants à l’entretien;
  • le caractère passager de l’oral conduit à l’impossibilité de rétracter ce qu’on a déjà dit, mais on peut reformuler ou réviser le message après sa diffusion;
  • la spontanéité par rapport au caractère élaboré de l’écrit; l’improvisation fait partie des stratégies de communiquer que le locuteur utilise pour faire face à l’imprévu.

Dans l’expression orale l’apprenant d’une langue étrangère doit mobiliser toutes ses ressources linguistiques et extralinguistiques afin de s’exprimer. En fonction de ces ressources, les propriétés de la production orale peuvent être réparties en deux groupes:

  • le verbal: il s’agit de la communication qui fait appel à la parole et qui se distingue par un certain débit, par l’intensité vocale, l’intonation, les pauses, les hésitations d’une expression lacunaire.
  • le non verbal comporte les gestes, la mimique, le regard, les mouvements, les vêtements, les objets de la vie quotidienne, etc. La composante non verbale a le rôle d’éclaircir la conversation, de donner des explications sans faire appel à la langue maternelle, d’apporter d’informations supplémentaires sur la situation de communication. Il arrive souvent que la conversation non verbale soit plus efficace et plus persuasive que les mots.

Objectifs de la compétence de  communication orale

Comme nous l’avons déjà mentionné, l’objectif majeur de la communication orale en classe de FLE est de faciliter l’apprentissage de la langue. Enseigner l’étudiant à s’exprimer efficacement c’est le but final de chaque enseignant qui doit évaluer non seulement les acquis de l’apprenant mais aussi la manière dont il apprend et valorise ses connaissances.

Pendant l’interaction, l’étudiant développe ses relations sociales: il apprend à communiquer (sans se rapporter seulement à lui-même) d’une manière altruiste, à écouter et accepter les idées de son interlocuteur, à se taire pour donner l’occasion aux autres de s’exprimer. On identifie ici un aspect social qui implique une certaine tolérance de l’apprenant quant à la manière de communiquer.

Situations de communication orale

L’expression orale s’établit dans un cadre formel ou informel en fonction de la situation de communication. Pour faire les élèves développer leurs acquis linguistiques et élargir leurs connaissances, les enseignants doivent prévoir maintes occasions où les apprenants peuvent écouter et parler en français. Dans la littérature de spécialité, on parle de trois situations de communication orale :

  • Interaction verbale: situation spontanée de la communication orale qui suppose un échange ayant le but de s’informer et donner de l’information, transmettre des sentiments, poser de questions ou participer à une activité qui s’appuie sur l’interaction verbale. Cela implique un grand effort d’attention de la part des participants et une motivation intrinsèque puisque c’est la forme la plus naturelle d’expression orale. Une interaction naturelle mène à la création d’une atmosphère relâchée, de confiance où les apprenants se sentent à l’aise pour s’engager dans d’autres conversations.
  • Expression est une situation de communication qui demande une préparation préalable. Elle joue un rôle important dans la formation des habiletés langagières et de la pensée créative de l’élève. Exercée dans des activités de récitation, jeu de rôle, résumé ou interprétation d’un texte, l’expression de forge sur l’imagination et l’expérience des apprenants qui doivent improviser, imiter et interpréter certains rôles.
  • Présentation orale est une situation de communication qui favorise la prise de parole en public au cours d’activités structurées. Elle doit être pratiquée dès le début de l’enseignement d’une langue étrangère car elle augmente la confiance en soi et développe les stratégies pour s’exprimer devant un auditoire.

La forme d’expression orale la plus exploitée est l’interaction verbale vu son caractère naturel et la place occupée dans la communication réelle de tous les jours. Mais la mise en valeur de ces trois situations se fait à partir d’une planification préalable des activités et prend en compte aussi l’évaluation des acquis et des besoins de l’élève. Cela favorise la réussite  des objectifs proposés et la réalisation d’autres compétences linguistiques et sociales.

 

Accesări: 92

Articole asemănătoare