Le rôle de l’enseignant dans l’apprentissage du français langue étrangère

En tant qu’enseignante du français langue étrangère, j’ai eu toujours le soin de promouvoir cette belle langue parmi mes élèves, leur inspirer le plaisir d’apprendre le français comme une langue de culture et de communication, comme une chance dans l’avenir professionnel et comme un moyen par lequel on s’ouvre au monde entier. Le français, une ouverture vers le monde, ce syntagme demeure écrit au-dessus du laboratoire de français du lycée où j’enseigne, salle qui a aussi un nom symbolique, «L’Hexagone».

De nos jours, chaque enseignant de français doit comprendre son rôle dans la diffusion de la langue française comme acteur qui a en charge la promotion de la Francophonie et de tout ce qui va avec. J’aime dire que je fais partie d’une communauté qui désire échanger des idées et des expériences, de la communauté de la langue française. Dans ce contexte social, d’un monde global qui est en permanente transformation, le professeur de français a le rôle de former des élèves compétents, prêts à continuer leur trajet d’études pour s’intégrer sur le marché du travail mondial. L’enseignant devient ainsi un créateur de contexte de vie en classe pour aider ses élèves à «mieux comprendre pour mieux agir». [Rolland Viau, «La motivation à apprendre des étudiants – Mieux comprendre pour mieux agir», -Conférence à Université Catholique de Lyon, 2013 – youtube.com/watch?v=30h3q-jai9I&list=PLeinlSj4Al9fMfbN-6RnHC1l7tdhKilaj&index=3&t=2714s, consulté le 10 février 2020]

L’apprentissage du français et aussi des autres langues étrangères est une nécessité pour les futurs jeunes travailleurs. La compétence de communiquer en langues étrangères et la compétence interculturelle sont considérées par la Commission Européenne comme des compétences de base. Selon les Statistiques sur l’apprentissage des langues étrangères réalisées par l’Eurostat en 2012 [ Eurostat, Communiqué de presse, «L’anglais, le français et l’allemand demeurent les langues étrangères les plus étudiées au premier cycle du secondaire dans l’UE28 en 2012», ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/5177349/3-25092014-AP-FR.PDF/fce15e33-b870-4f68-9c06-0bb906186ec9 , consulté le 10 février 2020], le français occupe la deuxième place parmi les langues les plus étudiées dans les pays européens au premier cycle du secondaire. En 2012, au niveau de l’Union Européenne, 96,7% des élèves étudiaient l’anglais (première place), le français-34,1% (deuxième place) et l’allemand- 22,1% [ Idem ]. Conformément à l’Institut National de Statistique de Roumanie qui a réalisé une recherche en 2014, le français occupe toujours la deuxième place parmi les langues étrangères étudiées à l’école dans notre pays (65,2%), après l’anglais et avant l’allemand (9,2%). [ Institutul Național de Statistică, Comunicat de presă, « 1 iunie – Ziua Internaţională a Copilului »,insse.ro/cms/files/statistici/comunicate/alte/2014/comunicat%201%20iunie%20ziua%20copilului.pdf , 2013, consulté le 13 février 2020].

En ce contexte de mondialisation, le français reste un outil important de la communication dans des entreprises et universités, bien qu’on observe la dominante croissante de l’utilisation de l’anglais dans le monde. Dans une statistique réalisée par OIF en 2018, nous découvrons que 7% des étudiants roumains vont en France surtout pour des formations médicales en français. [ Organisation Internationale de la francophonie (OIF), La langue française dans le monde 2015-2018, Alexandre Wolff (coord.), Paris, Gallimard, 2019, p. 162]  Par la coopération dans le cadre de l’Union Européenne, la Roumanie se trouve parmi les pays qui valorisent l’apprentissage du français langue étrangère. Les établissements scolaires, par les activités des professeurs de français, des Instituts français et des universités contribuent à « revitaliser l’image de cette langue, mais qui est considérée souvent comme élitiste et moins propice aux affaires que d’autres ».[ Ibidem, p. 238] D’ailleurs, la Roumanie est considérée « le pays le plus francophone de la région Europe Centrale et Orientale » [Ibidem,  p. 242], malgré la concurrence de l’allemand.

En analysant ces statistiques, on se rend compte du péril à courir. Seulement 12 % des parleurs roumains réussissent à lier une conversation en français en situation réelle de communication. Donc, aussi dans le cas de la langue française, les élèves sont affectés par l’analphabétisme fonctionnel constaté par PISA en 2019, c’est-à-dire, même si les élèves apprennent le français depuis la V-ème jusqu’en terminale, après 8 ans d’études, beaucoup d’élèves ne réussissent à lier une conversation réelle en français. Les causes sont diverses: l’influence de l’anglais dans tous les domaines, on rencontre des termes en anglais à tout coin de la communication, les films et les séries préférés par les élèves, la musique et surtout les jeux vidéo détiennent la suprématie des termes anglais, ce qui fait de cette langue un moyen plus accessible, familier et plaisant, car il est lié au quotidien et aux loisirs des élèves. Par contre, l’accès du français sur le marché, dans la communication et dans les médias est moins évidente, moins familière et moins accessible. Ce qui fait le travail du professeur de français plus difficile et son effort en classe et deux fois plus grand pour réussir à former les compétences de communication orale et écrite des apprenants. Et c’est pour ça que le rôle de l’enseignant devient vital dans l’apprentissage du français par les élèves.

Ce qu’il faut retenir, c’est que dans la société d’aujourd’hui, nos élèves, futurs acteurs socials sur le marché du travail doivent connaître au moins deux langues étrangères et les arguments de ce plurilinguisme sont nombreux. On ne veut pas rejeter l’importance de l’apprentissage de l’anglais, mais sensibiliser nos élèves envers d’autre cultures, pour enrichir leur connaissances linguistiques dans le but de COMMUNIQUER. Le multilinguisme signifie accepter d’autres cultures, d’autres façons de vivre et devenir authentique par l’ouverture à la connaissance. Selon Michaëlle Jean, secrétaire générale de la Francophonie, « sur le plan géopolitique et économique, la Francophonie est le Nord et le Sud, l’Orient et l’Occident. Sur le plan culturel, elle est la créolité, la latinité, l’arabité, la négritude et combien d’autres identités encore. Sur le plan linguistique, nous voyons la langue française s’épanouir sur les cinq continents, imbriquée dans une formidable mosaïque de cultures et dans un foisonnement d’autres langues ».[ Ibidem, p.13] Apprendre une langue étrangère c’est accepter une autre culture, une autre attitude et d’autres habitudes.

C’est pourquoi il est nécessaire de travailler avec les élèves par compétences spécifiques et générales, de trouver les moyens et les méthodes efficaces pour les motiver d’apprendre et de leur stimuler le désir de tenir une liaison avec le français aussi en dehors de l’école. L’apprentissage du français par les élèves dépend extrêmement de la capacité de l’enseignant de leur inspirer le désir d’apprendre, de leur susciter la curiosité et l’intérêt envers cette langue. Et comment réaliser cela sans les faire participer à leur propre expérience de vie? Il faut faire «briser les murs de la classe» et leur ouvrir les yeux vers un monde multilingue : „La tâche de type actionnel cherche à relier fortement la classe avec le monde extérieur, à faire tomber les murs de la classe. » (Dr. Enrica Piccardo – Du communicatif à l’actionnel: UN CHEMINEMENT DE RECHERCHE, Ontario-Canada, CSC, 2014). Pour former des compétences linguistiques chez nos élèves ils doivent participer à des activités réelles, à des situations de communication réelles pour conscientiser l’importance de cet apprentissage. Le but est de trouver les moyens par lesquels les élèves peuvent arriver progressivement à atteindre les objectifs de formation des compétences spécifiques réception/ production de l’oral et de l’écrit et interaction orale, donc d’utiliser le langage français fonctionnel, utile dans la vie sociale. Le but est de faire progresser le niveau d’acquisition de la langue française en se fixant des buts progressifs, à petits pas et non de former des élèves bilingues, stressés par la norme grammaticale et qui repoussent cette discipline à cause de la difficulté ressentie pendant l’apprentissage. L’objectif principal est de créer aux élèves une expérience positive avec le français et faire naître en eux la volonté et le sentiment de pouvoir parler en cette langue. Oui, c’est un grand défi pour le prof de français qui devient animateur, professeur, educateur à la fois, mais sans cette détermination constante, qui va lutter pour que nos élèves s’ouvrent à d’autres cultures, pour mieux s’adapter à la société globale qui est en permanente transformation.

Pour former nos élèves compétents de point de vue linguistique et interculturel, voilà quelques idées pour briser les murs de la classe et faire de l’apprentissage du français une expérience de vie, plaisante et attrayante:

1. Spectacle de Noel – réalisez un spectacle de chansons d’hiver avec vos élèves, valorisez la chanson et introduisez des instruments musicaux dans le programme. Aussi, vous pouvez les encourajez à performer de petits mouvements pendant l’interprétation, en fonction du rythme de la chanson. Ils garderont un souvenir plein d’émotions et de joie. Attention, il vous faut beacoup d’énergie pour les assurer tout le temps que tout ira bien!

Chansons à interpréter en groupes (jusqu’à 50 élèves si on implique plusieurs classes) que j’ai déjà essayé avec mes élèves:

– Versini – Canon de Noel – collège et lycée
Père Noel frappe à la porte – pour le collège
Un bonhomme de neige est né – pour le collège
Petit papa Noel trouvez un élève qui joue bien de la guitare pour interpréter la partie instrumentale;
L’enfant au tambour 
–  Noel c’est l’amour
–  Henri Dès – C’est le Père Noel/ – Trotte, trotte renne rose  – vous pouvez introduire des instruments musicaux;
–  Les Cloches du hameau – chorale
–  Au royaume du bonhomme hiver

2. Fête de la Francophonie, une occasion d’impliquer tous nos élèves – si les uns dessineront les symboles de la France et verront leur travail dans une exposition, d’autres vont interpréter des chansons et vont danser sur une mélodie de Soprano, par exemple. Mais il y a une grande liste de chansons à la mode qui va séduire vos élèves:

Pour danser:
– Soprano – Le coach, Clown.
– Kendji Girac – Bebeto
– Les Serruriers Magiques – T’es qui t’es d’où? – théâtre, danse et chanson

Pour chanter – pour le lycée; en groupe ou individuel :

– Indochine: J’ai demandé à la lune;
– Les enfants de la terre –
– Pomme:  Sans toi;

– Kids United: On écrit sur les murs;

– Grégoire: Soleil;
– Le frangines:  Donnez-moi; Ensemble;
– Celine Dion – Hymne à l’amitié;

– Louane – On était beau;

3. Les projets Etwinning – rendez-vous sur la platforme etwinning.net, créez un compte et cherchez des enseignants qui sont en train d’écrire un projet, dans la section Etwinning Live → FORUMURI PARTENERI et ici, vous découvrirez des annonces de projets selon les groupes d’âge de vos élèves. Ecrivez-leur une réponse à leur message en laissant votre adresse email et ayez le courage d’y participer. Ce n’est pas difficile et les élèves entreront en contact avec des élèves d’autres pays qui apprennent le français. C’est une grande occasion de développement personnel et professionnel, même pour nous, les profs!

4. Rencontres sur zoom/ meet – Si vous connaissez déjà des professeurs qui enseignent le français dans d’autres pays, proposez-leur des activités en français en ligne. L’expérience est inoubliable pour vous et vos élèves. N’ayez pas peur de parler! On n’est pas des natifs français!

5. Le français en dehors de la classe – Osez et sortez de la classe pendant les jours ensoleillés, le cours sera plus vivant et plaisant.

6. Les loisirs et le français – Apportez aux élèves des films, des séries et de la musique en français, visitez la France virtuellement, simulez le shopping en ligne, parlez aux élèves de la littérature française, des personnalités historiques et encouragez-les à apporter tout ce qu’ils découvrent en dehors de la classe. Vous pouvez aussi réaliser une statistique dans votre classe concernant leur loisirs et utiliser les résultats comme moyens d’agir en leur aprennant le français. Créez des activités qui viennent à la rencontre de leurs passions, en favorisant ainsi le développement des intéligences multiples (voire La théorie des inteligences multiples – selon Howard Gardner).

7. Soyez, vous, des enseignants passionnés, vos élèves apprendront cette attitude.

L’enseignant est celui qui crée des opportunités d’apprentissage après avoir connu le groupe d’élèves, après avoir analysé la tranche d’âge et les attentes des élèves concernant la langue française. Je vous assure que j’ai mis en pratique tout ce que j’ai recommandé plus haut, toutes les chansons ci-dessus ont été cherché longtemps, selon le rythme et l’émotion qu’elles transmettent et j’espère que vous aimerez. Si vous avez des questions, je vous laisse mon mail simone_elene@yahoo.fr.

Pour l’avenir de l’école et de la société, il faut envisager le débat sur la façon de motiver nos élèves à apprendre de manière consciente.

 

prof. Simona-Elena Axinte

Profil iTeach: iteach.ro/profesor/simona.axinte

Articole asemănătoare