La valeur pédagogique des chansons en classe de FLE

Malgré la place marginale consacrée dans le Cadre européen commun de référence pour les langues: apprendre, enseigner, évaluer (1), l’utilisation des chansons dans l’apprentissage d’une langue étrangère à l’école présente des possibilités diverses, la chanson étant un matériel polyvalent, un vrai atout pédagogique.

Les chansons offrent une richesse langagière, musicale, socioculturelle, mais la pratique scolaire relève un emploi assez limité, les chansons françaises ou francophones sont insuffisamment exploitées en Roumanie.

Le plus souvent, les chercheurs ont mis en relation l’utilisation des chansons en classe de FLE avec l’aspect oral de la langue (compréhension et expression). En didactique des langues, l’oral désigne « le domaine de l’enseignement de la langue qui comporte l’enseignement de la spécificité de la langue orale et son apprentissage au moyen d’activités d’écoute et de production conduites à partir de textes sonores si possible authentiques ». (2) Comprendre signifie que l’acquisition commence par l’écoute ; la compréhension précède l’expression, la chanson favorisant la corrélation entre la réception et la production d’une langue étrangère.

Quel que soit utilisée « comme prétexte pour l’expression orale parlée, pour une réflexion sur les éléments de civilisation qu’elle véhicule » (3), la chanson peut exploiter les différents aspects de la langue, à savoir la phonétique, la morphosyntaxe et le lexique. En plus,  les chansons constituent un outil parfait de transmission culturelle, de découverte de la réalité multiculturelle française et francophone.

Dans un article dédié à l’histoire de la chanson en classe de FLE, Jean‐Claude Demari observe que les chansons ont été  introduites au cours de français langue étrangère dès la fin des années ‘50, avec des chansons folkloriques, comme « Alouette » ou « Auprès de ma Blonde ». (4)

Ces chansons fournissaient aux professeurs des activités de diction, de mémorisation, réemploi des certaines formes grammaticales. À partir des années ‘60, les chansons à texte ont été introduites afin d’exploiter la richesse de la chanson moderne par les enseignants. Les tubes de Brel, Brassens, Béart, Ferrat, etc. ont constitué la plate-forme des pratiques pédagogiques et didactiques. Grâce à l’approche communicatif, les années ’80 ont apporté une image plus vivante du français, à travers les chansons contemporaines, considérées auparavant comme commerciales, mal-articulées au argotiques.

De nos jours, par l’intermédiaire de nouvelles technologies, les moyens audio-visuels, l’internet, il y a une très grande diversité des chansons, parfois avec des fiches didactiques dédiées, qu’on peut utiliser en classe de FLE. Voilà une liste des liens utiles pour les professeurs de français, mais aussi pour les élèves :

Références :
(1) Le chant est seulement présenté comme exemple d’activité pour l’utilisation esthétique ou poétique de la langue et comme type de texte oral.
(2) Patrick Charaudeau et Dominique Maingueneau, Dictionnaire d’analyse du discours, Paris, Seuil, 2002.
(3) Paolo Zedda, La langue chantée : un outil efficace pour l’apprentissage et la correction phonétique, legoutdufrancais.org/wp-content/uploads/La-langue-chant%C3%A9e.pdf.
(4) Jean‐Claude Demari, De «Gentille alouette » à « Lambé An Dro » : cinquante ans de chanson en classe de FLE, www.yumpu.com/fr/document/read/19580142/de-gentille-alouette-a-lambe-an-dro-european-mediaculture.

 

prof. Elena-Claudia Anca

Profil iTeach: iteach.ro/profesor/elena.anca

Articole asemănătoare