Bilinguisme et plurilinguisme précoce et construction identitaire

Instrument d’intégration collective et d’affirmation individuelle, la langue fonctionne comme marqueur, comme indice d’appartenance. Moyen de communication, la langue est aussi une modalité d’expression de la culture et un médiateur de l’identité.

Louis-Jacques Dorais dans son article intitulé «La construction de l’identité» définit l’identité comme « la façon dont l’être humain construit son rapport personnel avec l’environnement» (2004, p 2). L’identité se construit tout au long de la vie de l’individu sous diverses influences dont celles de l’autre et de l’environnement sont très importantes. Selon Amin Maalouf, l’identité est faite de multiples appartenances, mais elle est vécue comme homogène par l’individu : « l’identité ne se compartimente pas, elle ne se répartit ni par moitiés, ni par tiers, ni par plages cloisonnées. Je n’ai pas plusieurs identités, j’en ai une seule, faite de tous les éléments qui l’ont façonnée ».

Le bilinguisme précoce soit « simultané » (quand l’enfant grandit avec des parents qui parlent deux langues différentes), soit « successif » (quand il apprend entre 3-6 ans une deuxième langue) implique une ouverture sur deux cultures (car la langue n’est qu’un élément d’une culture, indissociable de celle-ci) et donc de la tolérance et du respect envers les différences.

L’identité représente un ensemble de traits qui individualise une personne par rapport aux autres. Vu la relation d’interdépendance entre l’identité d’une personne et sa langue maternelle, on doit reconnaître l’importance de la langue maternelle dans ce processus d’individualisation. Et un enfant bilingue ou plurilingue dès sa naissance a deux ou plusieurs langues maternelles. Comme la langue est un marqueur identitaire important, un enfant bilingue ou plurilingue arrive à se sentir biculturel, respectivement pluriculturel. L’identité biculturelle d’un enfant bilingue se construit à travers son imaginaire linguistique et culturel et les représentations que les autres ont par rapport à son bilinguisme.

Les bilingues précoces ont la compétence d’interaction biculturelle, c’est-à-dire la capacité d’interagir dans deux langues selon le contexte socioculturel demandé. Une personne bilingue ou plurilingue n’est pas seulement capable de passer d’une langue à l’autre, mais elle porte également en elle les codes culturels et non verbaux liés à chaque langue, qui lui permettent d’adapter son langage au contexte et à l’interlocuteur. Ainsi l’identité bilingue/ plurilingue dépasse la simple compétence linguistique. Quand un enfant grandit dans un environnement bilingue, qu’il soit issu de l’immigration ou de parents d’origines différentes, il se créé une identité particulière, multiculturelle, qui s’appuie à la fois sur ses origines et sur ce qu’il vit. Sa culture est à la fois différente de celle de ses parents et différente de celle du pays où il vit.

L’investissement de la langue est en effet fortement corrélé à des facteurs socio-affectifs qui reposent sur le vécu particulier de l’enfant et sur la valeur qu’il attribue à chaque langue, valeur véhiculée au sein de la famille d’une part, de l’éducation et de la société d’autre part. Chaque enfant bilingue ou plurilingue vit donc sa propre aventure familiale dans les langues.

Le bilinguisme dépasse le seul domaine du langage ou de la communication. Il intègre des facteurs culturels et individuels, notamment affectifs et module l’individu et son comportement. L’identité biculturelle ou pluriculturelle ne représente pas la somme de deux ou plusieurs cultures, mais un produit qui combine d’une manière personnelle et unique les traits de ces cultures. On peut parler d’une identité complexe, d’une « identité composée » (terme utilisé par Amin Maalouf), qui ne peut pas être réduite à une seule appartenance.

Bibliographie :
Dumas, Felicia, Bilinguisme et plurilinguisme, article consulté le 4 janvier 2019 sur le site feliciadumas.wordpress.com/bilinguisme-et-plurilinguisme/
Maalouf, Amin, Les identités meurtrières, Paris, Grasset, 1998
Dorais, Louis-Jacques, La construction de l’identité, article consulté le 28 décembre 2018 sur le site http://www.scribd.com/doc/96423652/La-construction-de-l-identite

 

Accesări: 103

Articole asemănătoare